Les ateliers Hype(r)Olds au Grand Bouillon ont commencé, avec des envies d’écrire des histoires et d’inventer des cartes… Voici deux histoires inventées par Pilar et illustrées par des images glanées sur internet.

————————————————————————————————————————–

Chine 1

J’ai fait un voyage en Chine et j’ai visité un lieu : la Grande Muraille.

A ce moment je me sentais jeune et pleine d’énergie, et j’ai commencé à grimper les escaliers.

Dans un coin de l’escalier, j’ai vu une dame assise sur un bout de mur. La pauvre !

Elle avait l’air presque morte, la tête basse, les pieds ballants et les bras et les mains cherchaient une position confortable, et à ses côtés son fils plein de vigueur. Voici la photo :

La courageuse dame avec son petit enfant

Mais moi, je me sentais encore comme une héroïne, j’ai continué à monter, à monter, à monter, avec l’illusion d’arriver jusqu’aux étoiles. Pauvre de moi aussi ! Mon imagination commençait à sentir la réalité : mes jambes me disaient : « arrête! arrête! tu ne vas pas avoir la force de redescendre après. »

L’escalier de la grande muraille

Comme le montre cette photo, je suis arrivée à monter à peu près 300 marches. A ma grande surprise, c’est beaucoup plus difficile de descendre que de monter. Tu descends à toute vitesse en risquant de dégringoler dans les escaliers si tu n’es pas prudent.

Heureusement, j’arrivais sur la terre ferme et je retrouvais le groupe qui m’attendait pour continuer notre voyage que nous avions programmé en Chine.

 

Chine 2

Après notre excursion à la Grande Muraille, nous avons continué notre route vers Pékin. À Pékin, nous sommes arrivés à une heure tardive, tout juste à l’heure du diner. Nous nous sommes assis autour d’une table ronde et sur la table ronde il y avait une autre plus petite, ronde aussi, pleine d’assiettes de différentes spécialités. Quatorze exactement.

Tout le monde tournait la table pour savoir ce qu’il y avait dans les assiettes qui étaient préparées pour notre repas.

Chine-repas.pngC’est la façon dont on prend le repas en Chine.

Pour nous, tout était très curieux et sympa. On pensait que dans ce repas on allait se régaler. Effectivement, nous avons été très satisfaits de la nourriture. J’ai beaucoup aimé la sauce aigre-douce et un bon vin rouge de Bordeaux.

Après le repas, il y avait a l’hôtel des magasins avec de beaux vêtements et des jolies chaussures. Mon amie ne se doutait pas qu’elle allait acheter des bottes qui sont reparties dans sa valise avec plein d’autres choses qu’elle a acheté par caprice.

Par exemple, une petite chinoise assise à côté d’une petite table avec une théière et une tasse pour boire le thé, le tout en céramique. La figure est très délicate et subtile, comme on peut voir la délicatesse sur les traits et l’attitude de cette jeune fille :

article-2377640-1af71c2a000005dc-809_638x621

Mon amie l’a transporté avec beaucoup d’égards pendant le voyage jusqu’à notre pays.

J’ai le souvenir que j’aimais beaucoup la petite figure mais il n’y en avait pas d’autre que je pouvais acheter. Mon amie a toujours dit que si elle mourrait avant moi, on me léguerait la petite chinoise. Et effectivement, elle est décédé et j’ai chez moi la petite chinoise. Quand je la regarde, je pense à la générosité de mon amie, et je la remercie.

De Pékin, nous sommes partis en train vers la Chine profonde, le trajet vers Xian à duré toute la nuit. De Xian nous sommes allés à Shangai, ville magnifique, très illuminée et pleine de magasins ouverts jusque tard la nuit.

6b77f952aa007f5416463312ce31c27f

shanghai-voyage

Shangai était en pleine construction pour la préparation des Jeux Olympiques. De Shangai nous sommes allés à Canton et nous avons fait le retour à Pékin pour prendre l’avion et rentrer en Europe. L’avion était très confortable et les hôtesses étaient pleines d’attention et nous ont donné tout ce qui était nécessaire pour passer un voyage agréable durant quatorze heures.

J’ai beaucoup aimé la Chine, pour vous dire la vérité.